Le Château Bellefont-Belcier sous pavillon chinois.

Par l'adjudication de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER), il est le premier cru classé acquis par un Chinois dans le bordelais.



L’acheteur, un riche industriel dans la métallurgie qui emploit 20 000 personnes, se diversifie dans le vin. Il crée dans son pays une chaîne d'une quarantaine de magasins de vente. Concernant le prix de vente, aucune révélation a été faite pour l’instant, ni sur la modalité des négociations. L’offre jugée sérieuse a été acceptée par les trois associés propriétaires du château, Dominique Hébrard, Alain Laguillaumie et Jacques Berrebi. Le triumvirat cherchait déjà à le vendre depuis un bon moment. Sachant que le prix d’un hectare de grand cru classé de Saint-Emilion se dresse vers les deux millions d’euros, ça fera déjà un beau tas de yens. Compte tenu da sa réputation et de sa situation, ainsi que la soif de son acquéreur, le prix peut doubler. Vu la folie en ce moment, on ne s’étonne plus de rien.
roberto_delgado_medley_tico_tico_espana_cani__el_bimbo.mp3 ROBERTO_DELGADO_Medley_Tico_Tico_Espana_Cani__El_Bimbo.mp3  (6.79 Mo)


Le Château Bellefont-Belcier exploite un domaine de 20 hectares dont 13 hectares de vignes en un seul tenant, enclavé entre les Châteaux de Pavie et Larcis-Ducasse. Ce Grand Cru classé Saint-Emilion, confirmé par le classement 2012, est idéalement situé sur un superbe terroir argilo-calcaire exposé plein sud. Cette implantation lui procure un capital maximum d’ensoleillement avec un climat assez tempéré, ce qui assure une maturité optimale des raisins. C’est à la fin du XVIIIème siècle que ce domaine prend son origine avec le comte de Belcier. Il fait construire, en 1803, le château actuel et lui attribue le nom “Bellefont“, lequel évoque les belles fontaines suite à la formation des nombreuses sources situées à proximité. Le vignoble fut complètement reconstitué par Pierre Faure, propriétaire depuis 1889, lequel y consacra plusieurs années de sa vie et en fait une des propriétés les plus remarquables de la région. Le château à été complètement transformé selon les besoins, tout en préservant les grands platanes parmi les plus beaux du monde. C’est aussi lui, brillant ingénieur agronome, qui fera construire le fameux cuvier circulaire et conservé intact à nos jours. Son travail fut récompensé, à cette époque, par l’obtention de la Médaille d’or de la société d’Agriculture, mais c’est en 1892, à Paris lors du Concours général agricole, qu’il obtient la plus grande distinction, l’unique Médaille d’or attribuée par le ministère de l’agriculture aux vins de Bordeaux, le couronnement de son travail. C'est ensuite son fils, le professeur Jean-Louis Faure qui prend la relève. Il n’hésite pas à employer les techniques les plus avancées dans l’entretien du domaine et pratique une vinification d’après les données scientifiques les plus modernes. Sa fille Mme Labusquière et son petit-fils le docteur Labusquière ont continué son œuvre depuis 1953 à 1994.

Après 105 ans d’exploitation, la Famille Faure cède leur bien en 1994 qui devient la propriété des associés actuels : Jacques Berrebi, Alain Laguillaumie et Dominique Hébrard, responsable de l’exploitation. Dominique Hebrard, PDG de la maison de négoce Hébrard SA,  a été co-propriétaire et administrateur du Château Cheval Blanc Saint-Emilion 1er Grand Cru Classé jusqu’à sa vente en 1999 pour des raisons de succession. Il devient alors propriétaire en décembre 2000 du château Trianon, propriété de 10 hectares d’appellation Saint-Emilion, co-propriétaire du Château de Francs en Côtes de Francs et de Massaya Winery au Liban. Ils prennent alors toutes les mesures nécessaires afin de mettre l’ensemble de la propriété (chais et cuvier) à l’air du temps. Ainsi qu’une restructuration du vignoble et des bâtiments a été mise en œuvre dès 1994. Les techniques et les équipements des plus modernes sont utilisés en fonction de chaque millésime. Le château Bellefont-Belcier produit de grands vins bien équilibrés, très recherchés par les amateurs de vins corsés. Des vins épicés ayant du corps, légèrement boisés et de bonnes longueurs, avec des bonnes aptitudes de conservation.






L'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Vendredi 5 Octobre 2012
Adelin Pâques
Lu 677 fois

Médoc | Libourne | Graves | Bourgogne | Rhône | V.Blancs | Le Cellier | Classements | Régional | Vigne et Vin | Domaines | Presse | Librairie | Archives | Confidences